Rentrée scolaire 2022-2023 : la CNDH s’assure de l’effectivité du droit à l’éducation

  • Bienvenue sur le site officiel de la CNDH du Togo, l’Institution de Promotion et de Protection des droits de l’Homme (“Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne” : article 3 de la DUDH), et de Prévention de la Torture ( “Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants” : article 5 de la DUDH) CONDOLEANCES : La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) condamne l’attaque terroriste du 14 au 15 juillet 2022 et l’assassinat de plusieurs compatriotes. Elle présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et témoigne son soutien aux blessés. La Commission salue l’engagement des plus hautes autorités et des forces de défense et de sécurité à garantir vaille que vaille la sécurité et la quiétude des populations.
  • Activités, Actualités, Promotions | 27 septembre 2022

    Rentrée scolaire 2022-2023 : la CNDH s’assure de l’effectivité du droit à l’éducation

    Après la rentrée administrative et pédagogique le 19 septembre dernier pour les enseignants, c’est au tour des élèves de reprendre le chemin de l’école le lundi 26 septembre pour le compte de l’année scolaire 2022-2023.

    Pour s’assurer de la reprise effective des classes et surtout des conditions dans lesquelles s’effectue la rentrée,  la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) a initié une tournée dans certains établissements scolaires du Grand Lomé et à l’intérieur du pays.

    A Lomé, quatre (04) équipes de la CNDH dirigées par les commissaires membres de la Commission ont effectué une tournée dans les établissements scolaires avec pour objectif de s’assurer  de l’effectivité du droit à l’éducation pour tous et toucher du doigt les conditions dans lesquelles s’effectue cette rentrée académique 2022-2023.

    La tournée  a conduit les équipes  dans plusieurs établissements du Grand Lomé,  notamment à Baguida, à Tokoin Dodomé, à Agbalépédogan, à Totsi, à Adidogomé, à Cacaveli, à Agoè-Nyivé, à Sogbossito et à Apéssito dans le Zio.

    Dans les chefs-lieux de régions, les  équipes de la CNDH ont également visité plusieurs établissements  pour les mêmes motifs.

    Les équipes de la Commission ont pu constater sur le terrain un engouement et une mobilisation des différents acteurs de l’éducation : enseignants, élèves et parents d’élèves. Les cours sont effectifs dans tous les établissements visités. Néanmoins, certains responsables évoquent les problèmes liés à l’effectif pléthorique, à la faible capacité des infrastructures d’accueil (salles de classes et  meubles) et à l’insuffisance du personnel enseignant. Nous espérons que   les récents concours organisés dans le secteur de l’éducation vont permettre de résorber rapidement  cette dernière difficulté.

    Mais en attendant, certains établissements ont  adopté le système de double flux qui consiste à organiser les cours par vague, une le matin et une autre l’après-midi.

    Tout compte fait, la Commission note que la reprise est effective sur toute l’étendue du territoire et se félicite des dispositions idoines prises en vue d’assurer une éducation de qualité pour tous.

    Innocent POPOLE

    Service de presse de la CNDH

     

     

    Commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Découvrez MivaSocial - Le réseau social africain - african Social network