Journée internationale de la femme : la CNDH échange avec les femmes du monde rural sur leur autonomisation

  • Bienvenue sur le site officiel de la CNDH du Togo, l’Institution de Promotion et de Protection des droits de l’Homme (“Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne” : article 3 de la DUDH), et de Prévention de la Torture ( “Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants” : article 5 de la DUDH) CONDOLEANCES : La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) condamne l’attaque terroriste du 14 au 15 juillet 2022 et l’assassinat de plusieurs compatriotes. Elle présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et témoigne son soutien aux blessés. La Commission salue l’engagement des plus hautes autorités et des forces de défense et de sécurité à garantir vaille que vaille la sécurité et la quiétude des populations.
  • Activités, Actualités, Promotions | 9 mars 2022

    Journée internationale de la femme : la CNDH échange avec les femmes du monde rural sur leur autonomisation

    “Doter la femme rurale de compétences manégériales en vue de son autonomisation” : tel est l’objectif d’une rencontre d’échange initiée par la CNDH à l’intention des groupements des femmes d’Elavagnon, préfecture de l’Est-Mono, le 08 mars 2022 dans les locaux de l’Institut de formation en alternance pour le développement (IFAD). Cette rencontre se situe dans le cadre de la commémoration de la journée internationale des droits de la femme placée cette année sous le thème : « Egalité aujourd’hui pour un avenir durable ». Les travaux étaient présidés par monsieur SRONVIE Yaovi, président de la Commission.

    Pour le compte de la journée internationale de la femme édition 2022, la CNDH s’est intéressée, pour célébrer l’évènement, aux femmes du monde rural. En prenant l’option d’échanger avec les groupements des femmes d’Elavagnon sur le thème « Autonomisation de la femme rurale, gage de l’égalité », la Commission part du constat que la femme est celle qui dispose de moins de moyens de production. Elle éprouve de sérieuses difficultés à accéder au foncier, aux intrants agricoles et aux micros crédits. Ce sont, entre autres, les handicaps qui empêchent la femme de jouir pleinement de ses droits économiques, sociaux et culturels. La présente activité est d’autant plus justifiée que les femmes sont beaucoup plus présentes que les hommes dans le secteur rural qui représente 40% du PIB.

    Au cours du rendez-vous d’Elavagnon, les discussions ont porté sur deux sous-thèmes à savoir : « L’entrepreneuriat, voie royale pour l’autonomisation de la femme rurale » et « les mesures prises par le gouvernement pour financer l’entrepreneuriat des femmes rurales ».

    S’agissant de ce dernier point, il importe de préciser que le gouvernement, à travers le programme Accès des pauvres aux services financiers (APSEF) du Fonds national de la finance inclusive (FNFI), octroie des crédits aux femmes et aux hommes pauvres pouvant exercer une activité génératrice de revenus (AGR).

    L’agriculture, l’élévage, la pêche, la transformation et le commerce constituent les priorités du programme. C’est en cela que le président SRONVIE Yaovi a invité les participantes à en tirer meilleur parti. Pour lui, les obstacles à l’accès des femmes aux ressources doivent être levés à tous les niveaux afin que les femmes puissent saisir toutes les opportunités économiques à elles offertes.

    Il est à noter que des activités similaires ont été menées par la Commission à Kpalimé (préfecture de Kloto), à Djarkpagan et à Sindjassé (préfecture de Mô), à Niamtougou (préfecture de Doufelgou) et à Nano (préfecture de Tandjouare).

    Service de presse de la CNDH

    Commentaires

    Une réponse à “Journée internationale de la femme : la CNDH échange avec les femmes du monde rural sur leur autonomisation”

    1. AHMADOU PASCAL dit :

      My name is Ahamadou I’m Cameroonian. J’apprécie avec un grand enthousiasme les activités menées par vous dans le cadre de la valorisation de la femme afin de garantir l’égalité homme femme. Cela va en droite ligne avec les efforts egalement consenties ici au Cameroun et nous en somme fière.
      Cependant j’aurais lu que: <>.
      Or dans l’optique de résolver une telle situation, il sera judicieux de s’appesantire sur le leadership féminin. Sans vouloir atteindre une situation de marginalisation des homme par les femmes, le renforcement du leadership féminin permettra de drainer un vague de placement des femmes à des postes stratégiques avec pour impacte, l’éveil des femmes, l’accompagnement multiple, l’autonomie.

    Répondre à AHMADOU PASCAL Annuler la réponse

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Découvrez MivaSocial - Le réseau social africain - african Social network