Passage du Togo à l’EPU : les députés formés sur leur rôle dans la réussite de cet examen

  • Bienvenue sur le site officiel de la CNDH du Togo, l’Institution de Promotion et de Protection des droits de l’Homme (“Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne” : article 3 de la DUDH), et de Prévention de la Torture ( “Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants” : article 5 de la DUDH)
  • Activités, Actualités, Nationaux | 29 novembre 2021

    Passage du Togo à l’EPU : les députés formés sur leur rôle dans la réussite de cet examen

    Le siège de l’Assemblée nationale a servi de cadre le 26 novembre 2021 à un atelier de formation des parlementaires sur l’examen périodique universel (EPU). Organisée par la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH), en partenariat avec le Collectif des associations de lutte contre l’impunité au Togo (CACIT) et avec l’appui technique et financier de l’ONG internationale UPR-Info, cette rencontre s’inscrit dans le cadre du passage du Togo devant le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies au titre du 3e cycle de l’EPU. Elle vise à outiller les honorables députés sur le rôle qui leur incombe dans la réussite de cet examen par le Togo.

    La rencontre a été présidée par le Président par intérim de la CNDH, Monsieur Yaovi SRONVIE, en présence du Vice-président de la Commission des droits de l’homme de l’Assemblée nationale, Me Kossi HOUNAKEY
    « Introduction au mécanisme de l’EPU » et « Rôle des parlementaires dans le mécanisme de l’EPU », sont les deux modules de formation qui ont été développés à l’attention des députés par les représentantes de l’ONG UPR-Info.

    S’agissant du premier thème, Madame Nargiz ARUPOVA, Chargée de Programme à UPR-Info, après avoir présenté brièvement son organisation, a rappelé les objectifs et les principes fondamentaux de l’EPU, les modalités de fonctionnement de ce mécanisme et de ses parties prenantes. Les parlementaires ont été également sensibilisés sur la complémentarité de l’EPU avec les autres mécanismes onusiens de promotion et de protection des droits de l’homme. Un aperçu des deux derniers cycles de l’EPU du Togo, y compris les thématiques abordés par les Etats examinateurs, a été également présenté aux parlementaires.
    S’agissant du second thème, Madame Laura SINNER, Chargée de programme à UPR-Info, a relevé les actions importantes des parlements dans la promotion et la protection des droits de l’homme, entre autres, l’élaboration des lois, la surveillance et le contrôle parlementaire ainsi que l’analyse et l’adoption du budget. Elle a ensuite expliqué le rôle des parlements dans le mécanisme de l’EPU avant de partager les bonnes pratiques de participation de certains parlements à tous les stades de l’EPU et surtout leur interaction avec les différentes parties prenantes à l’EPU, notamment la société civile et l’institution nationale des droits de l’homme.

    Ces communications on été suivies d’échanges très fructueux qui ont permis aux participants de mieux comprendre les enjeux du mécanisme de l’EPU et d’affirmer leur volonté de s’y engager pleinement à l’avenir.

    La CNDH et le CACIT ont aussi partagé avec les parlementaires leurs rôles respectifs et les diverses activités menées dans le cadre de leurs contributions au mécanisme de l’EPU.
    En ouvrant les travaux de cette rencontre, le Président par intérim de la CNDH a souligné que « Les parlements sont les pierres angulaires des systèmes nationaux de protection des droits de l’homme ».
    Selon lui, les parlements sont bien placés pour veiller à ce que l’exécutif s’acquitte de la responsabilité qui lui incombe au premier chef de mettre en œuvre les recommandations formulées lors des précédents cycles, de prévenir les violations des droits de l’homme et d’offrir une meilleure protection à la population, notamment aux groupes vulnérables.

    Rappelons que c’est le 24 janvier 2022 que le Togo présentera son rapport devant le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies au titre du 3e cycle de l’EPU au cours de la 40ème session du groupe de travail de l’EPU.

    Innocent POPOLE
    Service de presse de la CNDH

    Commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Découvrez MivaSocial - Le réseau social africain - african Social network