Justice et droits de l’homme : la CNDH en action pour enrichir le projet de nouveau code de procédure pénale

  • Bienvenue sur le site officiel de la CNDH du Togo, l’Institution de Promotion et de Protection des droits de l’Homme (“Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne” : article 3 de la DUDH), et de Prévention de la Torture ( “Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants” : article 5 de la DUDH) CONDOLEANCES : La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) condamne l’attaque terroriste du 14 au 15 juillet 2022 et l’assassinat de plusieurs compatriotes. Elle présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et témoigne son soutien aux blessés. La Commission salue l’engagement des plus hautes autorités et des forces de défense et de sécurité à garantir vaille que vaille la sécurité et la quiétude des populations.
  • Actualités, Promotions | 19 août 2022

    Justice et droits de l’homme : la CNDH en action pour enrichir le projet de nouveau code de procédure pénale

    La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) veut contribuer à enrichir le nouveau code de procédure pénale transmis à l’Assemblée nationale par le gouvernement pour adoption. Commissaires de la CNDH, enseignants d’université, magistrats, avocats et organisations de défense des droits de l’homme (ODDH) se sont réunis le 18 août 2022 à l’hôtel Concorde de Lomé pour réfléchir et échanger sur le contenu de ce projet de nouveau code de procédure pénale. La rencontre a été présidée par le Président de la Commission, Monsieur Yaovi SRONVIE.

    L’objectif de cette rencontre organisée par la CNDH est de recenser les innovations majeures contenues dans le projet de nouveau code et le cas échéant, faire des observations idoines à l’Assemblée nationale, en vue de son amélioration.

    La trentaine de participants, tous des praticiens du droit, ont décortiqué le projet de texte et donné leurs avis et observations. Plusieurs aspects ont été analysés, notamment, la garde à vue, le déferrement, la mise en examen, la poursuite, les alternatives aux poursuites, la détention provisoire, les alternatives à l’emprisonnement et la libération conditionnelle, entre autres. Les observations formulées portent pour l’essentiel, sur les garanties fondamentales de protection des droits de l’homme. Elles seront portées à la connaissance de la représentation nationale, dans le cadre de l’étude du projet de loi.

    L’action de la CNDH s’inscrit dans la droite ligne de sa mission quasi-législative qui consiste à examiner, à recommander et à présenter aux autorités compétentes des propositions de textes ayant trait aux droits de l’homme, à faire des suggestions et observations au sujet de la législation en vigueur.

    En ouvrant les travaux, le Président de la Commission, Monsieur Yaovi SRONVIE a relevé que « le code de procédure pénale actuellement en vigueur au Togo date du 02 mars 1983 et comporte des dispositions obsolètes, de nombreuses lacunes et apparait inadapté au contexte et aux pratiques judiciaires modernes ».

    Le processus de révision de ce code entamé depuis plus de dix (10) ans, a-t-il souligné, a conduit à l’adoption par le gouvernement, le 30 mai 2022, du projet de nouveau code qu’il a transmis à l’Assemblée nationale.

    Vivement que la représentation nationale prenne en compte les observations de la CNDH pour une meilleure jouissance du droit à la justice.

    Innocent POPOLE
    Service de presse de la CNDH

    Commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Découvrez MivaSocial - Le réseau social africain - african Social network