Lutte contre les violences basées sur le genre et les discriminations liées à la succession et à la terre

  • Bienvenue sur le site officiel de la CNDH du Togo, l’Institution de Promotion et de Protection des droits de l’Homme (“Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne” : article 3 de la DUDH), et de Prévention de la Torture ( “Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants” : article 5 de la DUDH) CONDOLEANCES : La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) condamne l’attaque terroriste du 14 au 15 juillet 2022 et l’assassinat de plusieurs compatriotes. Elle présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et témoigne son soutien aux blessés. La Commission salue l’engagement des plus hautes autorités et des forces de défense et de sécurité à garantir vaille que vaille la sécurité et la quiétude des populations.
  • Activités, Actualités, Promotions | 19 août 2022

    Lutte contre les violences basées sur le genre et les discriminations liées à la succession et à la terre

    Le 11 août 2022, s’est tenue une séance de sensibilisation à l’intention des femmes des églises « YESU LE AGBE » réunies en convention à Atitogon dans la préfecture du Bas-Mono. Organisée par la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH), cette rencontre se situe dans le cadre de sa tournée de sensibilisation sur les violences basées sur le genre et les discriminations liées à la succession et à la terre.

    Deux interventions ont meublé les travaux de la rencontre. Il s’agit de la “Lutte contre les violences basées sur le genre”, présentée par Madame BOURAÏMA Adjidjatou, chef division de la promotion de la femme, de la protection de l’enfant et autres groupes vulnérables et les “discriminations faites aux femmes en matière successorale et d’accès à la terre”, présentée par la Vice-présidente Mme ATITSO Afi.

    Les intervenantes ont attiré l’attention des participants sur les différents types de violences, leurs causes et leurs conséquences, ainsi que sur l’importance du mariage civil, les droits du conjoint survivant et des orphelins et l’épineuse question du choix du régime matrimonial. Pour Madame ATITSO, “seul le mariage civil met les conjoints sous la protection du Code des personnes et de la famille lors de sa dissolution soit par la séparation de corps ou le divorce, soit par le décès.” Elle a exhorté, en outre, les participants “à mettre l’accent sur l’éducation de la jeune fille, à veiller à leur utilisation responsable des réseaux sociaux, à accroitre leurs capacités à travers des formations, à dénoncer les cas de viol, d’inceste et d’abus sexuel sur mineur auprès de l’autorité compétente.”

    A l’issue de cette rencontre, une émission a été animée sur les mêmes thématiques sur les ondes de radio Atlantique FM d’Aklakou. L’objectif est d’étendre la sensibilisation à toute la population environnante.

    Service de presse de la CNDH

    Commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Découvrez MivaSocial - Le réseau social africain - african Social network