Prévention de la torture : la CNDH dresse le bilan des 5 ans de l’opérationnalisation du MNP

  • Bienvenue sur le site officiel de la CNDH du Togo, l’Institution de Promotion et de Protection des droits de l’Homme (“Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne” : article 3 de la DUDH), et de Prévention de la Torture ( “Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants” : article 5 de la DUDH)
  • Activités, Actualités, Mécanisme MNP, Prévention | 21 juin 2024

    Prévention de la torture : la CNDH dresse le bilan des 5 ans de l’opérationnalisation du MNP

    Consolider le cadre de la prévention de la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants au Togo : tel est l’objectif d’un atelier de réflexion organisé par la Commission nationale des droits de l’homme à l’intention des acteurs clés du domaine le 20 juin 2024. L’atelier s’inscrit dans le cadre de la célébration des 5 ans de l’opérationnalisation du Mécanisme nationale de prévention de la torture (MNP) placé sous le thème : « Cinq ans d’opérationnalisation de MNP : succès, défis et perspectives ». L’OCDI de Lomé a servi de cadre à cette rencontre présidée par le Ministre des droits de l’homme, de la formation à la citoyenneté et des relations avec les institutions de la République, monsieur Pacôme Yawovi ADJOUROUVI.

    La rencontre qui a connu la participation d’une quarantaine de personnes venues de la présidence de la République, des ministères impliqués, des organisations de défense des droits de l’homme et de l’Association pour la prévention de la torture (APT), avait pour but de faire la rétrospective en vue de célébrer les réussites et de mieux appréhender les éventuelles lacunes afin de les corriger.

    A en croire le président de la CNDH, Me Kwao Ohini SANVEE, dans son allocution de bienvenue « La prévention de la torture est un impératif moral et une obligation juridique. Elle nécessite une vigilance constante et une action déterminée de la part de tous les acteurs impliqués ».

    Le bilan quinquennal du MNP présenté par le Vice-président de la CNDH et président de la sous-commission prévention de la torture, monsieur KODJO Gnambi Garba, a montré que depuis son opérationnalisation en 2019 a effectué 450 visites dans 336 lieux de privation de liberté et formulé 199 recommandations aux autorités compétentes. Le MNP a également sensibilisé et intervenu dans la proposition et l’amélioration des textes législatifs et règlementaires relatifs à la prévention de la torture. Comme défis, il a relevé entre autres la difficulté d’accès à certains lieux de privation de liberté, l’insuffisance de ressources humaines, financières et des moyens logistiques.

    Les partenaires après cette présentation ont aussi donné leur point de vue sur le MNP et formulé des recommandations notamment sur la création d’un observatoire regroupant le MNP et l’ensemble des autres acteurs intervenants sur la thématique en particulier ceux de la société civile pour l’amélioration de son travail.

    Le ministre des droits de l’homme a, dans son discours d’ouverture, réaffirmé l’engagement du gouvernement togolais à accompagner les actions du MNP pour accroître ses capacités dans la lutte contre ce crime ».

    Il faut rappeler que les principaux acteurs nationaux et internationaux partenaires du MNP ont été distingués au cours de cet atelier.

    KLU Kafui
    Service de presse de la CNDH

     

    Comments

    Les commentaires sont fermés.

    Découvrez MivaSocial - Le réseau social africain - african Social network